Transition écologique

agriculture durable

  • Auteur
    Publications
  • #467

    Dominique
    Membre

    Dans
    le monde, la majorité des agriculteurs ne sont même pas mécanisés.
    Philippe Desbrosses nous disait qu’il suffirait de mécaniser un minimum
    ces petits agriculteurs en leur faisant profiter des recherches
    agronomiques modernes sur la vie du sol pour nourrir très largement la
    population mondiale de façon suffisante. Rien que cela disqualifie
    l’agriculture chimique. Le problème de l’agrochimie est typique d’une
    activité non durable car entrée dans une logique de croissance de
    chiffres d’affaires et de bénéfices infinis ce qui a alimenté l’érosion
    des sols. C’est une fuite en avant qui nous mène dans le mur. Mais c’est
    le cas de beaucoup d’industries polluantes. On est passé de l’utile au
    départ de ces industries, à la production de l’inutile au mieux, du
    délétère au pire.Si Philippe pouvait nous redonner le nombre d’agriculteurs, le nombre de mécanisés, le nombre de motorisés.

S'identifier pour répondre.

Aller à la barre d’outils